Rencontres de l’innovation du Rhône – 2018

« Enseigner pour relever le défi de réduire les inégalités »

Co-organisées par la DSDEN du Rhône, la CARDIE de Lyon et Canopé 69 avec le soutien de la Ville de St Fons

Mercredi 7 février 2018 – Hall des Fêtes de Saint Fons

Cette année, les rencontres départementales de l’innovation du Rhône ont proposé de faire vivre aux participants une technique d’animation innovante, dense et riche en rencontres, pour envisager une École de demain plus équitable.

En prolongement d’un Hackathon pédagogique réalisé à Villefranche-sur-Saône sur le REP+ Jean Moulin par le groupe innover 69, ce mercredi après-midi fut ainsi dévolu à un IdéaSprint tout aussi bien nommé, visant à casser les cadres et à émettre des propositions innovantes, inhabituelles et inattendues.

Des équipes pluri-catégorielles regroupant professeurs des écoles et de collèges, parents d’élèves, représentants d’associations, partenaires et personnels de la communauté éducative ont ainsi planché sur le thème de la réduction des inégalités à l’École.

Embarquées dans un train virtuel, guidées par diverses annonces et encadrées par un chronométrage rigoureux, chaque équipe dut composer avec une  sous-thématique (travail personnel, co-éducation, partenariat, usage du numérique…) et des cartes idées et contraintes tirées au sort.

Des animateurs (conseillers pédagogiques de circonscription, conseillers pédagogiques départementaux, chargés de mission CARDIE et membres de l’équipe CANOPE 69) ainsi que de nombreux ERUN (Enseignants Référents aux Usages du Numérique) se sont quant à eux chargés de l’organisation et de l’accompagnement

En fin de journée, un livrable devait récapituler les diverses propositions sous la forme d’un roman-photo d’une page.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces différents temps d’échanges et de recherches furent salués durant l’après-midi par M. Charlot, IA-DASEN du Rhône, Mme Frier, la Maire de St Fons partenaire de l’événement et M. Labriet directeur territorial de CANOPE.

Un forum final permit à chacun de visionner les divers projets et d’échanger sur la forme et les contenus avant que l’événement ne soit clôturé par M. Méraud, IEN référent innovation, Mme Baty, chargée de mission CARDIE, et Mme Larcher référente innovation CANOPE Auvergne Rhône Alpes.

 

Monsieur Jean-Charles Diry, IA-IPR, CARDIE de Lyon, répond à la question : Le hackathon est – il un levier pour l’innovation et l’apprentissage des jeunes ?

Merci aux participants pour leurs retours et leurs productions :

« Pour un événement organisé à Saint-Fons il s’agissait pour moi de participer à une rencontre dont le thème « Enseigner pour relever le défi de réduire les inégalités » correspond aux problématiques vécues sur le territoire communal. Saint-Fons est malheureusement la commune la plus pauvre du Département, avec plus de 50% de logements sociaux, plusieurs quartiers prioritaires de la politique de la ville… Les agents de la commune présents (direction affaires sociales, direction éducation jeunesse) ont pu expliquer leur travail, leur difficulté et l’offre de services locale au profit d’un travail partenarial qui nous semble important de mettre en avant au profit des élèves. Il est important que cette offre soit connue des enseignants et des directions d’établissements scolaires, ainsi que tout le réseau de l’Éducation nationale, pour ouvrir l’école sur l’extérieur et par la même occasion l’horizon des élèves. » Monsieur Julien Coston Directeur des Affaires Sociales – Ville de Saint Fons.

Monsieur  Rémi Charoy enseignant en classe multi-âge en école élémentaire à Lyon 8eme en REP, participait au groupe de réflexion concernant les élèves allophones. Il nous présente les axes de travail de son équipe et son retour d’expérience.
« Concernant notre réflexion sur les élèves allophones nous avions fait émerger quelques points :

  • la sécurité affective des élèves,
  • l’apprentissage émotionnel qui reste universel quel que soit les langues parlées,
  • l’intégration des élèves allophones au sein d’une sortie culturelle avec d’autres élèves de l école ou de l’établissement scolaire,
  • mettre le numérique au service de ces élèves grâce à des contenus adaptés.

Nos pistes pour le scénario final étaient ainsi de lier le tout en prenant en compte l’aspect d’un quartier populaire qui était notre environnement de réflexion. J’ai trouvé cette après-midi enrichissante par l’apport des différentes personnes de mon équipe.»

Madame Chantal Bricard, professeure d’économie et gestion au lycée Parc Chabrières à Oullins, a apprécié  la mise en scène très sympathique et dynamique qui a permis d’impulser un certain rythme, d’inciter au voyage, à la découverte et à l’innovation.